Accueil > Territoires solidaires : l’actualité des adhérents > Darwin Eco-Système, un accélérateur d’évolutions urbaines durables

Darwin Eco-Système, un accélérateur d’évolutions urbaines durables

par Scop La Peniche pour le RTES - le 13 février 2015
  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte
  • Imprimer cet article

Darwin Eco-Système est devenu un projet emblématique de l’agglomération bordelaise. Porté par une structure privée qui a assuré la réhabilitation et l’aménagement « durable » de 3 hectares de bâtiments, ce lieu accueille de nouvelles activités, expérimente des partenariats et invente un quartier autour de l’entrepreneuriat, la consommation responsable, les cultures urbaines… Tous les jours, un millier de personnes y travaillent, se cultivent, se divertissent. Entretien avec Jean-Marc Gancille, directeur de la transition écologique chez Darwin Eco-Système.

A l’origine du projet, il y a Philippe Barre et vous-même. Quelle était votre intention au départ ?

Nous voulions mettre en cohérence nos convictions personnelles citoyennes, notre approche de l’entrepreneuriat et du développement économique. Nous souhaitions créer un lieu de coopération tous azimuts, moteur de démarches de transition écologique, ouvert sur son environnement et vecteur de changement pour le territoire. En 2008, les services de Bordeaux Métropole [1] nous ont proposé les Magasins Généraux de l’ancienne caserne Niel, porte d’entrée du futur éco-quartier Bastide Niel sur la rive droite de la Garonne.

Quel est le montage de ce projet immobilier d’ampleur ?

Les services de la collectivité souhaitait développer une ZAC - éco-quartier sur la friche militaire et voyait d’un bon oeil l’implantation en amont d’un pôle d’activités économiques vertes et créatives . En 2010, après deux ans de négociations, la Communauté urbaine de Bordeaux (CUB) a approuvé à l’unanimité la vente des 10 000 m² des Magasins Généraux de la friche Niel à la SAS Darwin-Bastide, porteuse de ce projet de rénovation. Ce projet, nécessitant 14 millions d’euros d’investissement, a été financé à 93 % sur des fonds privés : fonds propres des porteurs, prêts bancaires, fonds d’investissement. Les fonds publics mobilisés – via l’ ADEME, la Région Aquitaine et le Feder – ont permis de financer les études environnementales et la R&D pour faire du lieu un bâtiment exemplaire en termes de production et de consommation d’énergie.

Quelles relations tissez-vous avec le quartier ?

Darwin est devenu rapidement un centre de vie autour des activités de co-working, restaurant, commerce, bien-être, bureau etc... En plus des premiers bâtiments ouverts en 2012, Darwin a signé une convention d’occupation temporaire avec la collectivité pour louer 2 hectares de friches autour de la Caserne Niel. Ces surfaces sont mises gracieusement à disposition des associations du quartier qui peuvent y développer leurs projets ( skate park, espace de graph, une ferme urbaine...) dans un cadre réglementaire apportant un minimum de sécurité. De plus, nous soutenons financièrement un certain nombre de ces projets associatifs via le fonds de dotation que nous avons intégré à Darwin Eco-Système.

Nous venons par ailleurs de remporter un appel à projets de Bordeaux Métropole pour l’achat et la réhabilitation de 12 000 m², en face du bâtiment déjà occupé. Nous travaillons maintenant à l’ouverture de ce nouveau lieu que nous voulons hybride : il accueillera logements sociaux, activités culturelles et créatives, entreprises, auberge de jeunesse…

Notre volonté de participer aux choix qui détermineront l’avenir de l’éco-quartier Niel Bastide en sort renforcée. Nous sommes préoccupés par certains aspects de ce projet un peu trop monolithique selon nous : bâti très dense, peu d’espaces verts, hauteur et forme des bâtiments… Il nous semble nécessaire de pousser plus avant les réflexions sur la pluralité d’usages de ce territoire en s’appuyant sur la vitalité des acteurs associatifs et les liens qu’ils ont su construire avec les habitants.

Comment développez vous les coopérations entre acteurs impliqués dans Darwin ?

La gestion des lieux relèvent de la SAS Darwin-Bastide, propriétaire, mais il est évident pour nous que l’organisation et l’animation de la vie du lieu doit s’appuyer sur ses occupants et usagers. Deux associations se sont donc constituées : La 58ème réunit les utilisateurs des 2 hectares sous convention d’occupation et Les Darwiniens rassemble les locataires du bâtiment principal [2]. Aujourd’hui, cette association mène plusieurs missions, elle est instance de dialogue entre les locataires et la SAS, elle anime les sujets d’intérêt commun (plan de déplacement inter-entreprises, système d’information collectif, mesures de l’impact écologique du lieu et des activités qu’il héberge…) et elle organise ses propres événements [3]… Darwin Eco-Système intègre également des dynamiques de type cluster qui permettent de construire de la coopération économique sur projets, favorable au développement de filières et des entreprises qui s’y impliquent.

Quelles sont vos relations avec les collectivités territoriales ?

Nous bénéficions d’un soutien fort des élus locaux. Nos relations avec les services techniques sont parfois plus compliquées. Associer projets d’intérêt général et démarches entrepreneuriales n’est pas commun en France et il n’est pas toujours facile pour une collectivité de suivre le rythme impulsé par Darwin Eco-Système et son envie collective de « faire ». Toutefois nous travaillons en bonne intelligence sur certains projets : Darwin accueille en son sein Le Campement, une pépinière de la Ville de Bordeaux consacrée à l’économie verte. La ville est propriétaire des 1000 m² de locaux et Darwin Eco-Système gère et anime le lieu. Cette coopération entre collectivités locales et entreprises permet aussi de faire évoluer une culture bien française de méfiance réciproque.
A ce titre, Darwin Eco-Système est devenu l’un des étendards du renouveau bordelais. Nous en sommes fiers mais nous savons aussi que cela peut participer d’un développement asymétrique du territoire de Bordeaux Métropole : les nouveaux quartiers de la rive droite attirent projets et financements parfois au détriment d’autres acteurs ou quartiers de la métropole.

En savoir-plus sur quelques unes des activités de Darwin Eco-Système :
- Le cluster éco-créatif
- Le coworking
- Pépinière Le Campement
- La Conciergerie solidaire
- La manufacture
- Le hangar
- Le Bivouac
- Les chantiers de la Garonne
- La ferme urbaine

Pour suivre l’actualité de Darwin Eco-Système, c’est ici

Visiter le site de Darwin Eco-Système


Crédits photos : Darwin Eco-Système

Notes

[1] depuis le 1er janvier la Communauté urbaine de Bordeaux est devenu Bordeaux Métropole

[2] L’association Les Darwiniens a été créée avant même la mise en route du projet pour pouvoir être impliquée dans sa construction.

[3] Par exemple, en juin 2014 la Darweek proposait un programme d’une soixantaine d’événements pour découvrir le lieu, ses habitants et ses activités

Portfolio

Mots clés lié à cet article :

s'abonner à la lettre électronique






Et si vous souhaitez recevoir la lettre papier du RTES, merci de compléter ci-dessous votre adresse postale.



RTES
Adresse postale:
La Grappe - 75, rue Léon Gambetta 59000 LILLE
Adresse du siège social:
Hôtel de Ville - BP 667 - 59 033 Lille cedex
Tél : 03 20 97 17 97 - 06 61 17 94 90
Contact
www.rtes.fr - animation@rtes.fr
Crédits

Flux RSS NetVibes
2009 - conception : La Péniche - réalisation : insite