Élections présidentielles
Accueil > Territoires solidaires : l’actualité des adhérents > Eco-Mairie, la recyclerie numérique des collectivités

Eco-Mairie, la recyclerie numérique des collectivités

par Scop La Peniche pour le RTES - le 13 juin 2016
  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte
  • Imprimer cet article

Eco-Mairie est un site internet collaboratif qui veut apporter une véritable plus-value aux collectivités dans la gestion des déchets domestiques. Mais Laurent Marcant et Michaël Pouchelet, co-fondateurs de la société Eco-Mairie, ont aussi pour ambition d’en faire un outil positif permettant de croiser les intérêts des habitants, des collectivités et des acteurs de l’économie sociale et solidaire. Le site a été développé et testé avec la mairie de Grande-Synthe et Dunkerque Métropole. Entretien avec Laurent Marcant.

Eco-mairie en chiffres (depuis janvier) :

- 12 collectivités abonnées
- 4535 utilisateurs
- 95.000 pages vues

Du bricolage des particuliers à la gestion des déchets des collectivités
« Ecobrico, notre premier site, est né en 2014 de la volonté d’agir contre le gaspillage des matériaux de bricolage généré par la démocratisation de cette activité. Grâce au dépôt de petites annonces géolocalisées, le site permet le don, le prêt ou la vente à petit prix entre particuliers. Histoire de perçeuse
En 2015, nous avons été interpellés par Damien Carême, maire de Grande-Synthe, qui connaissait et appréciait la philosophie d’Ecobrico. Il nous a demandé de travailler sur la problématique des déchets à l’échelle du territoire [1]. De novembre à décembre 2015, nous avons donc développé et testé le site Eco-mairie en partenariat avec la commune de Grande-Synthe et Dunkerque Métropole. Le site est commercialisé depuis janvier et il est à ce jour déployé sur douze collectivités, à la fois des communes, des communautés de communes et des agglomérations [2].
La philosophie est simple : « Au lieu de le jeter en déchetterie, donnez une deuxième chance à votre objet ! ». C’est donc aussi un site de petites annonces géolocalisées - personnalisé pour chaque collectivité - qui favorise le don ou la vente à petit prix. Il référence les familles d’objet les plus représentées en déchetterie, à savoir jardinage, bricolage, ameublement, jouets, vêtements, multimédia et matériel de sport. »

Évaluer l’impact du site sur le coût de traitement des déchets
« Point important pour les collectivités, le site fournit une analyse statistique qui leur permet de connaître, pour leur territoire, le nombre de déchets non arrivés en déchetterie. En effet, lorsque les personnes décochent un produit sur le site Eco-Mairie de leur ville, ils ont le choix entre trois options : « vendu ou donné par ce site », « vendu ou donné par un autre moyen », « mis en déchetterie ». Par exemple en 2016 à Dunkerque, 91% des objets mis en ligne n’ont pas fini en déchetterie. Ces chiffres sont fournis pour chaque famille de produits, ainsi les services techniques sont en mesure d’estimer l’économie faite par la collectivité en termes de traitement des déchets. »

Les fondateurs d'éco-mairieMieux associer les acteurs de l’économie sociale et solidaire du territoire
« On s’efforce d’écouter et de développer Eco-Mairie avec les personnes qui l’utilisent. Nous souhaitons notamment donner plus de place aux acteurs ESS de l’insertion et du réemploi, par exemple Emmaüs ou l’AFEJI [3]. Via Eco-Mairie, ils pourraient être avertis des propositions de don et en avoir la primeur. On peut aussi imaginer de valoriser leurs sites de vente. Mais nous n’irons sans doute pas jusqu’à proposer de la vente en ligne, on souhaite au contraire que les personnes se rendent physiquement dans les boutiques. Cela recrée du lien social, les personnes se rencontrent pour acheter et échanger. Dunkerque Métropole se charge actuellement du référencement des structures, et ensuite nous penserons l’outil avec elles, pour qu’elles se l’approprient. »

Encombrants en bas d’immeuble... Eco-Mairie répond aussi
« Grâce à la géolocalisation, il est possible de mettre une annonce pour des produits simplement vus sur le trottoir. Certains habitants jouent le jeu, ils prennent en photo les objets abandonnés sur l’espace public et mettent directement une annonce sur le site. Nous travaillons aussi spécifiquement avec des bailleurs sociaux confrontés à ces dépôts sauvages d’encombrants. Nous avons par exemple produit des supports de communication spécifiques pour les boîtes aux lettres, pour Le cottage des Flandres à Dunkerque. »

Un fonctionnement par abonnement
« La collectivité qui veut mettre en place son site Eco-Mairie paie un abonnement annuel dont le coût varie selon le nombre d’habitants. Cela va de 500 euros pour une « petite » collectivité à 7000 euros pour une collectivité de plus d’un million d’habitants. L’abonnement intègre l’ensemble des coûts : l’hébergement du site, sa modération (c’est-à-dire le contrôle des textes et des photographies mis en ligne par les utilisateurs), la géolocalisation des objets, la personnalisation du site avec le logo et les photos de la collectivité et des bannières dédiées à leurs événements. De plus, c’est Eco-Mairie qui porte la responsabilité juridique de tout ce qui est posté sur le site. »

Eco-mairie, une start-up en plein développement
« Eco-mairie a un statut de SAS (Société par Actions Simplifiée) et compte parmi ses actionnaires une grande entreprise française de traitement des déchets. En tant que gestionnaire de déchetteries, celle-ci s’engage à filtrer les objets entrants et à les mettre sur le site, créant ainsi un cycle. Sur le territoire de Dunkerque Métropole, nous travaillons à des partenariats avec les lycées professionnels, notamment pour les filières électroniques et électrotechniques. Nous aimerions que les étudiants apprennent sur des objets donnés via Eco-mairie, pour réparer de vrais pannes, et qu’ensuite, le produit soit éventuellement remis dans le circuit de la vente.
Nous avons aussi été sollicités par des collectivités belges, autrichiennes, italiennes… car ils rencontrent la même problématique de gestion des déchets et Eco-mairie propose une solution adaptable à chaque territoire. »

Accéder au site : www.eco-mairie.fr

Notes

[1] la gestion des déchets coûte 410.000 euros par an à sa commune ;

[2] Fourmies, Montreuil, la Communauté de communes de la Thiérache d’Aumale dans le Nord, l’Agglomération de Nevers, la Communauté de Haute Sarthe… et en négociation avancée avec les communes de Bordeaux, Toulouse, Marseille.

[3] Association des Flandres pour l’Éducation, la formation des Jeunes et l’Insertion sociale et professionnelle

Portfolio

Eco-mairie, cercle vertueux Encombrants Encombrants

Mots clés lié à cet article :

s'abonner à la lettre électronique






Et si vous souhaitez recevoir la lettre papier du RTES, merci de compléter ci-dessous votre adresse postale.



RTES
Adresse postale:
La Grappe - 75, rue Léon Gambetta 59000 LILLE
Adresse du siège social:
Hôtel de Ville - BP 667 - 59 033 Lille cedex
Tél : 03 20 97 17 97 - 06 61 17 94 90
Contact
www.rtes.fr - animation@rtes.fr
Crédits

Flux RSS NetVibes
2009 - conception : La Péniche - réalisation : insite