Élections présidentielles
Accueil > Le RTES > Newsletter hebdomadaire > Élection présidentielle et ESS

Élection présidentielle et ESS

par Martin Besnier - le 19 avril 2017
  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte
  • Imprimer cet article

Découvrez les réponses des candidats à l’élection présidentielle à notre plaidoyer pour des politiques publiques d’ESS, ainsi que leurs propositions concernant le développement de l’ESS, qui ont notamment pu être détaillées lors d’un débat du CJDES et lors du ForumESS2017 d’ESSFrance.

Retrouvez le plaidoyer du RTES pour des politiques publiques d’ESS, envoyé aux candidats, qui vient réaffirmer avec force l’engagement des collectivités en faveur de politiques publiques de l’ESS et qui met en avant 6 propositions prioritaires.

Nous vous invitons à relayer massivement notre plaidoyer sur les réseaux sociaux en reprenant @ReseauRTES et #ElectionPresidentielle2017, par exemple :

#ElectionPresidentielle2017 : je soutiens le plaidoyer du @ReseauRTES pour des politiques publiques d’#ESS ! http://bit.ly/plaidoyerRTES

A ce jour, nous avons reçu les réponses écrites de :
- Benoît Hamon (à lire ICI),
- Nicolas Dupont-Aignan, pour Debout la France (à lire ICI),
- François Asselineau, pour l’Union Populaire Républicaine (à lire ICI).

En outre, le programme d’Emmanuel Macron contient une page dédiée à l’ESS (à lire ICI) et le candidat d’En Marche ! a adressé une lettre ouverte aux acteurs de l’ESS. De plus, le programme "L’Avenir en Commun" de Jean-Luc Mélenchon comporte un livret "Construire l’économie sociale, solidaire et coopérative de demain" (à lire ICI).

Par ailleurs, le RTES s’associe aux interpellations des différents réseaux d’acteurs de l’ESS (voir notre article dédié).

Le 4 avril dernier, le CJDES organisait à Paris un débat avec les représentant-e-s des cinq principaux candidats à l’élection présidentielle, pour connaître leurs propositions concernant le développement de l’ESS.

Retrouvez les propositions détaillées de chaque représentant-e-s dans le communiqué de presse détaillé du CJDES. Antoinette Guhl intervenait au nom de Benoît Hamon, Anne Fraquet au nom de Jean-Luc Mélenchon, Davy Rodriguez pour Marine Le Pen, Thibaut Guilluy pour Emmanuel Macron et Eric Pilat pour François Fillon. Concernant l’engagement des candidat.es pour un portefeuille ministériel dédié à l’ESS, qui rejoint la 1ère proposition du plaidoyer du RTES, il a été précisé lors de ce débat que le candidat Benoît Hamon s’inscrirait en cohérence avec ce qu’il avait porté en tant que ministre en charge de l’ESS, que le candidat Emmanuel Macron aurait un Gouvernement ramassé « mais qu’une dynamique interministérielle pour l’ESS est souhaitable » et que les autres candidat.es ne pouvaient pas s’engager en ce sens puisqu’il « ne peut y avoir des ministères pour chaque problème » comme le précise Davy Rodriguez, que « ce seront aux citoyens d’en décider dans le cadre d’une VIème République » a expliqué Anne Fraquet et « que cela n’est pas envisagé du fait d’un Gouvernement qui sera volontairement ramassé » a précisé Eric Pilat.

De plus, ESS France organisait le 6 avril dernier le #ForumESS2017 à Paris, afin d’interroger les candidats ou représentants sur leurs propositions et engagements en faveur de l’ESS (retrouvez le communiqué de presse d’ESS France->http://www.ess-france.org/communiqu...]).

Christophe Itier, directeur général de la Sauvegarde du Nord, représentait Emmanuel Macron. Il a fait part de sa volonté de consacrer, entre autres, 1 milliard d’euros à l’innovation sociale sur 5 ans, mais qu’il était nécessaire de « renforcer l’appel au fonds privé pour financer l’ESS ». Le candidat d’En Marche ! entend également développer la finance solidaire, mettre en place l’accompagnement des PTCE ainsi qu’un changement d’échelle, et d’organiser un « open data de l’impact social ».

Le candidat socialiste Benoît Hamon était présent en personne. Il propose l’avènement d’une République coopérative, qui inclurait un Acte II de la loi du 31 juillet 2014 et une alliance entre l’Etat et l’ESS. L’ancien ministre délégué souhaite l’inclusion systématique de l’ESS dans les grands projets, et favoriser l’emploi des jeunes et la découverte du secteur : « Je veux qu’à la fin du quinquennat, 800 000 jeunes de moins de 30 ans travaillent dans l’ESS », « Je signe à 100% pour l’éducation à l’ESS ».

Venu représenter François Fillon, le député UDI du Nord Francis Vercamer s’est également dit favorable à un partenariat entre l’Etat et l’ESS, et à la co-construction avec ses acteurs pour permettre la diminution du chômage. Le candidat Les Républicains suggère d’élargir l’agrément ESUS et de « transformer le CICE et le CITS en baisse des charges pour les entreprises de l’ESS ».

L’économiste Liem Hoang Ngoc intervenait au nom de Jean-Luc Mélenchon. Il a souligné l’importance de « mettre en synergie les entreprises de l’ESS, les pouvoirs publics et les usagers ». La France Insoumise promet notamment de créer 800 000 emplois coopératifs, d’accorder une baisse de 8 points de l’impôt sur les sociétés aux Scop et de consacrer « 6,4 milliards d’euros au contrat coopératif ».

Retrouvez l’enregistrement vidéo de ce forum.

Documents joints

  • Benoît Hamon (PDF - 828.6 ko)
  • François Asselineau (PDF - 109.3 ko)
  • Nicolas Dupont-Aignan (PDF - 41.8 ko)
  • Lettre ouverte ESS - E Macron (PDF - 313.3 ko)

Mots clés lié à cet article :

RTES
Adresse postale:
La Grappe - 75, rue Léon Gambetta 59000 LILLE
Adresse du siège social:
Hôtel de Ville - BP 667 - 59 033 Lille cedex
Tél : 03 20 97 17 97 - 06 61 17 94 90
Contact
www.rtes.fr - animation@rtes.fr
Crédits

Flux RSS NetVibes
2009 - conception : La Péniche - réalisation : insite