Accueil > En Bref : l’actualité de l’ESS > Le collectif des associations citoyennes fait 7 propositions pour le « choc de simplification »

Le collectif des associations citoyennes fait 7 propositions pour le « choc de simplification »

par Céline Parat - le 15 juillet 2014
  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte
  • Imprimer cet article

Dans le cadre de la mission que le Premier ministre vient de confier à Yves Blein, député du Rhône, le Collectif des associations citoyennes (CAC) a fait 7 propositions pour que le « choc de simplification » s’applique à toutes les associations.

Ces propositions sont les suivantes :

- simplifier les dossiers de demandes de subventions en permettant aux associations de ne déposer qu’une seule fois sous une forme dématérialisée les pièces nécessaires ;
- proportionner les contrôles à la réalité de la vie associative, en s’appuyant sur la comptabilité de l’association sous la forme où elle est et en abandonnant des exigences inspirées des règles européennes pour des dossiers qui n’en relèvent pas, ce qui correspond à la réalité de 97 % des associations ;

- réhabiliter les subventions de fonctionnement centrées sur le projet associatif, comme le prévoyait déjà la circulaire du 27 décembre 2002 ;

- financer les projets sur la base d’un montant déterminé et non d’un pourcentage des dépenses, aller vers des avances automatiques, constituer un fonds d’urgence à taux zéro pour répondre aux difficultés de trésorerie les plus importantes, notamment lorsque celles-ci sont la conséquence directe des délais de prise de décisions des collectivités publiques ;

- assouplir la règle de l’antériorité en autorisant les associations à commencer la réalisation des projets ou à assurer la continuité des actions, ce qui signifie que les dépenses correspondantes sont éligibles même si elles précèdent la décision formelle d’attribution des crédits ;

- aller vers des méthodes d’évaluation qualitatives adaptées en s’inspirant de la circulaire Jospin du 25 août 2000 qui définissait ce que peut être une politique quantitative et qualitative d’évaluation ;

- créer des lieux de dialogue permanents, au niveau de l’État ou localement au niveau des collectivités, pour éviter la résurgence des complexités.

Cette initiative rejoint celle de la Région Île-de-France, qui a également ouvert le dossier des simplifications, réflexion à laquelle le CAC est associé. La complexification des procédures constitue aujourd’hui une des causes principales de disparition d’associations citoyennes et de pertes d’emplois, presque aussi importante que le recul des financements publics et la multiplication des appels d’offres.

Ces mesures sont indissociables de la mise en place de chartes locales d’engagements réciproques qui permettront de concrétiser un climat de confiance, en donnant toute leur place aux 1,2 million d’associations petites et moyennes.

Certaines des mesures ne sont pas d’ordre législatif, il serait essentiel qu’elles figurent dans la nouvelle circulaire, en discussion depuis de nombreux mois, qui doit remplacer la circulaire Fillon du 18 janvier 2010.


Retrouvez les propositions détaillées du CAC sur la simplification

Contacts :
Collectif des Associations Citoyennes 108 rue Saint-Maur 75011 Paris
contact@associations-citoyennes.net
www.associations-citoyennes.net

Mots clés lié à cet article :

s'abonner à la lettre électronique






Et si vous souhaitez recevoir la lettre papier du RTES, merci de compléter ci-dessous votre adresse postale.



RTES
Adresse postale:
La Grappe - 75, rue Léon Gambetta 59000 LILLE
Adresse du siège social:
Hôtel de Ville - BP 667 - 59 033 Lille cedex
Tél : 03 20 97 17 97 - 06 61 17 94 90
Contact
www.rtes.fr - animation@rtes.fr
Crédits

Flux RSS NetVibes
2009 - conception : La Péniche - réalisation : insite