La ligne fixe du RTES est en dérangement.

Pour nous contacter :
06 61 17 94 90 (Anne-Laure Federici)

Accueil > En Bref : l’actualité de l’ESS > Les Tiers-Lieux et l’administration publique

Les Tiers-Lieux et l’administration publique

par RTES - le 13 décembre 2013
  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte
  • Imprimer cet article

Mi-novembre, l’association ANIS, en partenariat avec le collectif Catalyst, organisait la 10ème édition des Rencontres OUvertes du Multimédia et de l’Internet Citoyen et Solidaire (ROUMICS) à Lille, autour d’un thème, l’innovation sociale et numérique, et avec un focus, les “Tiers-Lieux”. Retour sur la table-ronde dédiée aux administrations publiques et animée par la 27è Région.


Hybrides entre espaces de travail, lieux de vie, de rencontres, de construction de projets, dédiés à l’économie collaborative, aux innovations, à l’expérimentation…, les “Tiers-Lieux” se développent de plus en plus en France et dans le monde.

Le terme “Tiers-lieu”, introduit en 1989 par le sociologue Ray Oldenburg, renvoie à des “lieux de sociabilité nécessaire à l’individu, et situés hors de l’entreprise ou de la sphère privée.” Généralement, ces espaces émergent de la rencontre de citoyens, qui les construisent et les transforment (voire les font disparaître) collectivement en fonction de leurs besoins. Mais l’expression “Tiers-Lieu” commence à se répandre et est parfois élargie à la définition de zones de co-construction de nouveaux modes de travail et de nouveaux modes de faire. Pour Laura Pandelle, de la 27e région, par exemple “les labos mis en place par les collectivités esquissent une définition de tiers-lieu au sein de l’administration, avec de nouveaux cadres de travail, de nouveaux outils, méthodes, mais surtout, un changement de posture”.

Le programme Transfo de la 27è Région

Lors de la table ronde “Le rôle émergent de Tiers-Lieux au sein même des administrations publiques”, Laura Pandelle a ainsi présenté la démarche du programme “Transfo”, lancé en partenariat avec quatre régions : PACA, Pays de la Loire, Bourgogne et Champagne-Ardenne. Dans un “labo” virtuel, une équipe pluridisciplinaire de la 27e Région est immergée pendant dix semaines sur deux ans dans une administration régionale. Elle travaille avec des agents régionaux sur un thème donné, pour tester concrètement sa future fonction, ses méthodes, son équipe, son inscription dans l’organigramme...
Les objectifs :
- Sortir de l’abstrait pour s’inscrire sur la conception
(Les agents de la Région Champagne-Ardennes se sont, par exemple, mis dans la peau de lycéens pour tenter de comprendre les raisons de la sous-utilisation d’une bourse à leur destination.)
- Faire entrer une approche de terrain dans les administrations
(En Bourgogne, pour mieux réfléchir à la question de l’avenir du territoire, les agents du Conseil régional ont réalisé et partagé une cartographie photographique des villages de la région.)
- Questionner les pratiques administratives, en diagnostiquant, évaluant en permanence… Et en construisant des méthodes d’animation collectives et innovantes.

Vers des Tiers-Lieux au sein des collectivités ?

Après deux ans et demi de ce programme, nous commençons à tirer quelques ingrédients pour le fonctionnement de ces « zones de décadrage » administratif”, explique Laura Pandelle.
Des ingrédients qui sont :
- La transversalité
Des zones qui permettent à des agents de services différents de travailler ensemble. Avec une approche généraliste des politiques publiques qui doit permettre de retourner les problèmes et de les aborder différemment.
- La réflexivité
Avec une fonction : d’offrir une zone neutre, hors hiérarchie, hors spécialisation des services, hors projets courants.
- L’identité
Un lieu qui soit identifié au sein de l’institution, à la fois comme un espace de travail, et comme un espace hors des codes conventionnels de l’institution.
- Des résultats, des valeurs, une posture
Un lieu qui produise des résultats concrets et mesurables mais qui opère surtout un changement de posture sur la fonction publique.

Il faut faire attention à ce que ces “Labo” ne deviennent pas demain les objets magiques pour les collectivités”, met en garde un participant. Pour la 27è Région, dans tous les cas, “L’idée est de polliniser des typologies d’actions, d’expérimenter, de voir ce qui marche, ce qui ne marche pas… Et de co-construire avec les collectivités dont les élus portent une démarche répondant à des besoins identifiés.

Si les labos et les “zones de décadrage” dans l’administration publique se développent et essaiment, les liens entre collectivités et Tiers-Lieux restent encore à réfléchir et à explorer.


Retrouvez l’intervention complète de Laura Pandelle

Pour en savoir plus sur le programme Transfo de la 27è Région

Pour en savoir plus sur les Tiers-Lieux :
- lire le manifeste des Tiers-Lieux
- découvrir les travaux réalisés lors des Roumics

Portfolio

Mots clés lié à cet article :

RTES
Hôtel de Ville
BP 667
59 033 Lille cedex
Tél : 03 20 97 17 97 - 06 61 17 94 90
Contact
www.rtes.fr - animation@rtes.fr
Crédits

Flux RSS NetVibes
2009 - conception : La Péniche - réalisation : insite