Accueil > Territoires solidaires : l’actualité des adhérents > Sans Transition Occitanie : un projet multimédia coopératif et citoyen ancré dans le territoire occitan

Sans Transition Occitanie : un projet multimédia coopératif et citoyen ancré dans le territoire occitan

par Martin Besnier - le 6 mars 2017
  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte
  • Imprimer cet article

La Maison des Possibles est une coopérative de presse indépendante créée en 2013 en Bretagne et qui a essaimé en Provence et depuis 2016 en Occitanie, accompagnée par Réalis. Entretien avec Julien Dézecot, co-fondateur de la SCOP La Maison des Possibles et directeur de publication du magazine « Sans Transition ! ».

Pouvez-vous nous présenter les activités de la SCOP La Maison des Possibles ?

La Maison des Possibles existe sous forme coopérative depuis 2013. Elle résulte d’une association créée en Bretagne en 2008 qui avait lancé l’idée d’un magazine web citoyen et participatif, ancré dans l’ESS et sur le territoire. La mutation en SCOP s’est accompagnée d’une édition papier et d’un essaimage vers la Provence et l’Occitanie.

Aujourd’hui, notre SCOP, qui compte 6 CDI et près de 10 employés, édite 3 revues bimestrielles « Sans Transition ! » en Bretagne, Provence et Occitanie, avec un tirage de 15 000 exemplaires en Occitanie, diffusés en magasin bio, en kiosque, en librairie, sur internet et chez nos partenaires.

En complément des revues, nous éditons un média web avec des contenus exclusifs pour les abonnés (le site internet www.sans-transition-magazine.info comptant plus de 30 000 visites par mois) et nous générons de l’actualité chaude via les réseaux sociaux.

Nous animons aussi des conférences régulières, la dernière en date ayant eu lieu à Montpellier avec la venue de Patrick Viveret et Thierry Salomon, à l’invitation du collectif Les Jours Heureux, qui a réuni 300 personnes. Nous l’avions déjà fait sur d’autres territoires en faisant intervenir des personnalités telles que Jean-Louis Étienne, Pierre Rahbi, Béa Johnson ou Boris Cyrulnik.

Notre modèle économique se veut innovant. Nos ressources financières reposent sur ce triptyque : un premier tiers lié aux ventes et abonnements des revues, un autre tiers lié à la régie publicitaire et un dernier tiers lié aux prestations auprès de partenaires (animation de conférences et réalisation de vidéos, notamment pour des collectivités territoriales).

L'équipe de coopérateurs du magazine

Qu’est ce qui fait la spécificité de la revue Sans Transition ?

Nous nous positionnons comme la revue des citoyens engagés dans les transitions des territoires, avec l’idée d’être dans une cohérence :
- en étant nous-même en SCOP ;
- en étant ancré sur le territoire avec des salariés et bureaux locaux et non en hors-sol ;
- en ayant une prise locale avec le terrain et en développant des partenariats avec les acteurs locaux de l’ESS, tels que ATTAC, ATD Quart Monde ou France Nature Environnement, notamment par le biais des animations de conférences.

Nous sommes donc dans un projet multimédia coopératif qui se veut porteur de sens sur les territoires. Nous ne sommes pas un éditeur parisien qui duplique des éditions partout en France, on va plus lentement et on fait autrement en s’ancrant dans les territoires et en travaillant avec les acteurs locaux.

revues

Pourquoi être passé du statut associatif au statut coopératif ?

Le passage en SCOP correspondait à une volonté de faciliter notre gouvernance. Le statut coopératif permet de réagir plus rapidement, d’être plus réactif, et les salariés ayant la main sur la production et le sociétariat, cela convenait davantage à notre activité de média.

La gouvernance associative est plus lente, ce qui d’ailleurs peut être intéressant. Pour nous c’était approprié au commencement de l’activité, pour tâtonner et expérimenter, mais à présent que l’on sait où on veut aller, le statut coopératif nous convient davantage.

Et puis, l’association perdure toujours en Bretagne, sous le nom « Eco-Bretons ». Elle continue de développer un portail web citoyen et participatif breton, complémentaire de la revue.

lecteurs

Comment se passe votre implantation en Occitanie ?

Nous sommes présent depuis près d’un an en Occitanie, où nous sommes accompagnés par Réalis, le pôle entrepreneurial consacré aux entreprises de l’ESS économiquement performantes. Ce pôle accompagne au démarrage et au développement de l’activité une cinquantaine d’entreprises, par le biais d’hébergement, d’accompagnement personnalisé et collectif et par la mise à disposition de services mutualisés et d’espaces communs.

Suite à un entretien avec un chargé d’affaire, notre candidature a été retenue et nous faisons actuellement une demande pour intégrer des bureaux au sein de ce bâtiment éco-conçu.

Cet accompagnement par Réalis est né d’une rencontre avec Marie Meunier, conseillère déléguée à l’ESS au Conseil régional d’Occitanie, lors du salon d’affaires socialement responsables « Coventis » où nous étions exposants sur le stand de la Fondation MACIF (voir notre entretien avec Marie Meunier).

Je suis installé à Montpellier et nous avons également un salarié présent sur Toulouse pour y développer des partenariats avec les acteurs locaux. Ces partenariats constituent vraiment notre curseur. Pour exemple, nous avons animé à l’automne dernier deux conférences au sein du pôle Réalis, l’une avec la CRESS Languedoc Roussillon, les compagnons bâtisseurs et ATD Quart Monde pour des journées dédiées à l’habitat, et l’autre à l’occasion de la YESS Académie, cet événement qui vise à détecter et récompenser l’innovation en entrepreneuriat social.

Dans l’année qui vient, nous allons consolider notre action en Occitanie, avec de nouvelles conférences (la prochaine ayant lieu à Toulouse en Septembre).

Le prochain numéro de Sans Transition ! paraîtra en avril à la veille des élections. Nous allons d’ailleurs questionner les candidats sur leur projet en faveur de l’ESS dans les territoires.


Retrouvez le site internet : www.sans-transition-magazine.info.

Contact : Julien Dézecot, directeur de la publication du magazine « Sans Transition ! » - julien@sans-transition-magazine.info.

Mots clés lié à cet article :

RTES
Adresse postale:
La Grappe - 75, rue Léon Gambetta 59000 LILLE
Adresse du siège social:
Hôtel de Ville - BP 667 - 59 033 Lille cedex
Tél : 03 20 97 17 97 - 06 61 17 94 90
Contact
www.rtes.fr - animation@rtes.fr
Crédits

Flux RSS NetVibes
2009 - conception : La Péniche - réalisation : insite