Élections présidentielles
Accueil > Territoires solidaires : l’actualité des adhérents > Terraform rend le jardinage accessible aux personnes à mobilité réduite

Terraform rend le jardinage accessible aux personnes à mobilité réduite

par Scop La Peniche pour le RTES - le 18 mai 2010
  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte
  • Imprimer cet article

Créés et commercialisés par le collectif artistique La Valise, les modules Terraform rendent possible le jardinage dans une position assise confortable. L’émergence de ce projet, respectueux de critères sociaux et environnementaux, mêle démarche culturelle et innovation sociale. Rencontre avec Samia Oussadit de l’association La Valise.







Comment un collectif d’artistes et d’architectes se retrouve-t-il à porter un projet associant jardinage et handicap ?
L’idée est née en 2002 lors d’une résidence artistique dans les jardins familiaux de Malakoff à Nantes. A cette occasion, une personne nous a interpelés sur ce que peuvent imaginer des artistes pour mettre le plaisir du jardinage à la portée des personnes handicapées en fauteuil. Cette demande a interrogé en profondeur notre projet et notre idée du rôle des artistes, mais l’envie a pris le dessus et nous nous sommes lancés dans l’aventure. Nous avons mené de front la mise au point d’un prototype de jardin adapté et le projet d’une résidence d’artistes dans les friches bordant le quartier de Malakoff. Et en juin 2004, a eu lieu l’inauguration de la parcelle équipée de notre prototype de module.

Quel écho a reçu le projet ?
N’étant pas connaisseur du secteur, nous nous sommes informés sur le thème handicap et jardinage. La fabrication du prototype a mobilisé des professionnels et des experts ; ergothérapeutes, psychomotriciens, jardiniers et personnes handicapées. Nous avons reçu le soutien des collectivités locales (Ville de Nantes, Conseil général de Loire Atlantique, Conseil Régional des Pays de la Loire), de la Drac et de partenaires privés, notamment Jardiland. Nous avons recueilli de nombreuses demandes de la part d’institutions et de particuliers, qui nous ont poussées à envisager la fabrication en nombre.

Comment passer d’une expérience à la fabrication en nombre ?
Contrairement au prototype, notre choix s’est porté sur une fabrication respectueuse de l’environnement et socialement responsable. Il nous a fallu déployer beaucoup d’énergie durant plusieurs années pour réunir les fonds. Avec l’aide de plusieurs fondations, nous avons fini par réunir les 25 000 € nécessaires à la réalisation du moule et à la fabrication d’une cinquantaine de module de jardinage. Cette production a pu démarrer en septembre 2009 et les 50 modules ont été livrés en décembre.

Présentez-nous votre module de jardinage ?
Notre module Terraform se présente comme un bac de culture surélevé dont l’un des côtés permet de glisser un fauteuil ou une chaise. Les jardiniers travaillent ainsi « à hauteur de table » et face à la terre sans entraîner de torsion des épaules et du dos. Ces bacs peuvent être utilisés pour du jardinage d’agrément, des cultures potagères ou encore dans un cadre de rééducation ou d’hortithérapie. Le module se compose d’une coque en polyéthylène 100% recyclé et recyclable traité en qualité alimentaire. Les parois du bac sont en pin Douglas traitées pour l’agriculture biologique et réalisés par une structure d’insertion. Un module est vendu 950 €, ce qui nous semble être un prix abordable qui ne freine pas la diffusion du produit.

Comment se déroule la distribution des 50 modules ?
Les 50 modules ont trouvés preneur en moins de 6 mois par le biais des réseaux, de quelques articles de presse et du bouche à oreille. Les acheteurs sont des communes (Nantes (44) et Bron (69)), des lycées agricoles, des maisons de retraite ou des centres d’éducation motrice. Nous avons également répondu aux commandes en provenance de Belgique, du Luxembourg, et même du Canada et d’Australie. Mais là on touche aux limites de la diffusion d’un produit écologique à l’autre bout du monde. En fonction des commandes nous déclencherons une nouvelle production de module. Aujourd’hui, nous réfléchissons à créer d’autres outils de jardinage répondant aux besoins des personnes à mobilités réduites : outillage, serres, arrosage...

Quel développement voyez-vous ?
Terraform n’est qu’une activité de l’association La Valise, mais nous souhaitons qu’elle se développe pour répondre à la demande. Notre objectif à moyen terme est que les activités de Terraform puisse financer une partie des activités artistiques de La Valise.



Cliquez ici pour en savoir plus sur Terraform.

Visitez ici le site de l’association La Valise.

Pour en savoir plus sur les jardins familiaux à Nantes.


Florence Février, conseillère municipale de Nantes, déléguée aux jardins familiaux.

Portfolio

Mots clés lié à cet article :

RTES
Adresse postale:
La Grappe - 75, rue Léon Gambetta 59000 LILLE
Adresse du siège social:
Hôtel de Ville - BP 667 - 59 033 Lille cedex
Tél : 03 20 97 17 97 - 06 61 17 94 90
Contact
www.rtes.fr - animation@rtes.fr
Crédits

Flux RSS NetVibes
2009 - conception : La Péniche - réalisation : insite