La lettre papier sur l'accès au foncier des acteurs de l'ESS
Accueil > Territoires solidaires : l’actualité des adhérents > Vélonomie + économie circulaire = Heureux Cyclage

Vélonomie + économie circulaire = Heureux Cyclage

par Scop La Peniche pour le RTES - le 4 octobre 2013
  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte
  • Imprimer cet article

Promouvoir les déplacements en vélo, former à l’auto-réparation et recycler sont les 3 missions principales que se donnent les ateliers vélos membres de l’Heureux Cyclage. Créée en 2010, cette association réunit aujourd’hui plus de 70 ateliers vélos aux quatre coins de la France. L’Heureux Cyclage, pourquoi et comment ça marche ? Rencontre avec Romain Denoyer, membre des CA de l’Heureux Cyclage et des Cyclofficines en région parisienne.


JPEG - 30.5 ko

Quelle est votre définition d’un atelier vélo ?
C’est un lieu-ressource pour tous les usagers du vélo ! Les adhérents des ateliers y trouvent aussi bien du matériel, des pièces détachées que des conseils pour réparer ou créer leur vélo. C’est aussi un point de collecte des cycles dont les gens ne veulent plus, ainsi qu’un espace où l’on peut simplement passer boire un café et échanger avec les personnes présentes. Nous souhaitons que nos ateliers soient des lieux conviviaux et ouverts, afin de promouvoir auprès du plus grand nombre les usages du vélo. Pour aller à la rencontre de nos concitoyens et gagner en visibilité dans l’espace public, nous organisons également des ateliers hors les murs et des manifestations festives : parades, jeux autour du vélo (cyclofolies), ... .


Comment fonctionnent ces ateliers ?
Il y a différents modèles mais le plus souvent, on a soit une équipe de bénévoles, soit une équipe mixte, associant salariés et bénévoles. Ce sont des lieux d’éducation populaire qui s’inscrivent dans les démarches d’un « do it yourself » coopératif et solidaire : chacun est invité à apprendre à d’autres comment entretenir ou réparer sa bicyclette. Les activités sont pour une bonne part auto-financées par les cotisations des adhérents et par la vente de pièces et de vélos. Nous proposons également aux collectivités locales et aux entreprises des prestations d’animations autour du vélo et du recyclage. Enfin, certains ateliers bénéficient de soutiens publics prenant la forme de subventions, de mise à disposition de locaux, de conventions de partenariat permettant aux ateliers d’accéder aux déchetteries, ... .


Pourquoi avoir créé un réseau national des ateliers vélos ?
Les premiers ateliers, nés il y a 20 ans à Grenoble et Lyon, ont fait des émules : les 71 ateliers du réseau rassemblent aujourd’hui 25 000 adhérents, 1000 bénévoles et 80 salariés. Il devenait essentiel de pouvoir animer ce réseau et de mutualiser un certain nombre de fonctions supports. Avec le soutien de la Fondation de France, nous avons par exemple créé un logiciel de gestion pour les ateliers. Nous proposons à nos membres des formations sur la pédagogie, la mécanique et la soudure, ou encore la gestion d’un atelier. Nous organisons également des achats groupés de pièces et d’outillage. En parallèle, nous apportons aux adhérents un appui technique et accompagnons la naissance de nouveaux ateliers. Enfin, nous communiquons en direction du grand public. Notre site internet possède une carte web des ateliers en France et en Europe et nous animons également Wiklou - le Wiki du Biclou !- où sont rassemblées des fiches techniques sur la réparation des vélos, sur la création d’un atelier, sur les animations de rue, ... .





Quels sont vos partenaires nationaux ?
C’est l’un des axes prioritaires du moment que de développer notre réseau de partenaires et de faire connaître l’impact positif des ateliers vélos sur les territoires.
Nous travaillons déjà avec le ministère de l’Ecologie et sommes en contact avec celui de l’ESS. Nous sommes également en relation avec le Club des villes et territoires cyclables avec qui nous avons signé une convention. Nous travaillons actuellement en partenariat avec l’ADEME sur la réalisation d’une pré-étude sur la structuration d’une filière de réemploi des cycles. Cette étude [1] sera présentée lors d’une journée de travail réunissant l’ensemble des acteurs de la filière et organisée en novembre 2013 pendant la semaine européenne de réduction des déchets. Actuellement, notre action s’exerce sur deux thématiques fortes. Premièrement : faire savoir qu’un atelier vélo bénéficie à l’ensemble de la filière vélo d’un territoire et ne porte aucunement préjudice aux velocistes et petits commerçants du cycle ! Et deuxièmement, nous avons à cœur de rappeler que les ateliers, sans être formellement membres des réseaux de l’Insertion par l’activité économique (IAE), contribuent à l’insertion sociale de leurs adhérents en difficulté et de certains de leurs salariés embauchés en contrats aidés.


Pour en savoir plus sur l’Heureux Cyclage : http://www.heureux-cyclage.org/

Portfolio

Atelier de rue à Pantin - Cyclofficine Atelier fixe de la Cyclofficine de Paris Atelier fixe de la Cyclofficine de Paris - 2 Atelier vélo de Marseille Atelier vélo dans la rue

Mots clés lié à cet article :

s'abonner à la lettre électronique






Et si vous souhaitez recevoir la lettre papier du RTES, merci de compléter ci-dessous votre adresse postale.



Agenda

RTES
Adresse postale:
La Grappe - 75, rue Léon Gambetta 59000 LILLE
Adresse du siège social:
Hôtel de Ville - BP 667 - 59 033 Lille cedex
Tél : 03 20 97 17 97 - 06 61 17 94 90
Contact
www.rtes.fr - animation@rtes.fr
Crédits

Flux RSS NetVibes
2009 - conception : La Péniche - réalisation : insite